Volta 2017

Volta NY 2017
Rosa Maria Unda Souki
Galerie Dukan
PIER 90, West 50th Street at 12th Avenue, New York, NY, USA
March 1 - 5, 2017



Cette année, la Galerie Dukan présentera un solo show de Rosa Maria Unda Souki (1977, Venezuela) à VOLTA NY.
 
« L'on ne réalise pas vraiment lorsque l'on est heureux. Le bonheur implique d'être plus ou moins inconscient et ingénu. Et cela n'est véritablement possible que lorsque l'on cesse de penser, c'est que penser conduit à se souvenir, et nous porte donc vers le passé, alors le bonheur se confond avec la nostalgie. Partant de là, ce qui nous semblait insignifiant, se meut dans l'extraordinaire sphère de la mémoire.
Dans ses séries de dessins et d'huiles "Songs of the simple things" Rosa Maria Unda Souki revient à la maison de son enfance. Comme cela arrive régulièrement dans sa production artistique, Rosa ressent la nécessité de retourner à cette maison après s'être approprié les histoires d'autres maisons. Cependant, Rosa "revient" toujours d'une manière différente. Ainsi que le disait Héraclite, on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve.
Rosa Maria Unda Souki voudrait préserver les parfums printaniers que son père préparait par lui-même ; le murmure d'un ventilateur lors de soirées nonchalantes ; la rumeur de la pluie dans le patio ; cette manière rituelle de préparer le bain avec des pétales et des fruits, en entonnant des airs désuets ; se découvrant un jour une force intime et insoupçonnée lorsqu'elle manqua d'avaler un petit jouet par accident ; son père déambulant dans la maison de manière pittoresque, en quête d'un verre de Gin ou mangeant des poivrons au petit matin ; la joie de goûter l'ameliado (une liqueur) enfouie depuis le jour de sa naissance, et déterrée pour le toast de son quinzième anniversaire ; la fascination éprouvée lors des processions de la semaine sainte, avec ses bougies et ses minuscules rubans violets ; l'eau s'égouttant du tinajero (filtre à eau en pierre) dans la salle à manger et dont le goutte à goutte égrenait les heures comme une horloge.
Rosa peint ainsi qu'elle réaliserait un exercice de mémoire. Comme si l'instant présent pouvait renouveler le souvenir perdu en s'incorporant dans le temps permanent de la peinture. Rosa peint des maisons pour que les gens n'y meurent pas, sauvegardant le bonheur entre ses brosses et ses mains. »
 
 
This year, the Dukan Gallery will present a solo show by Rosa Maria Unda Souki (1977, Venezuela) to VOLTA NY
 
« You don’t really realize when you are happy. Happiness takes a certain amount of unconsciousness and ingenuousness. It’s only possible when you don’t think, because thinking refers to remembering, leading us to the past, converting happiness into nostalgia. From there, what seemed insignificant to us, moves into the extraordinary sphere of memory.
In the series of drawings and oils “Song of the simple things” Rosa Maria Unda Souki returns to her childhood’s house. As it happens on a regular basis in her artistic production, Rosa feels the need to return to this house after going through other houses’ stories. But each time Rosa “comes back” in a different way. As it is for Heraclitus’ river, we cannot touch the same water twice.
Rosa Maria Unda Souki wants to retain the fresh perfumes her father prepared by himself; the murmur of the fan in the nonchalant evenings; the whisper of the rain in the patio; the ritual of preparing the bathtub with petals and fruits, singing old songs; discovering one day an unexpected inner force when Rosa saved herself swallowing a little toy by accident; her father going through the house in a picturesque way, looking for a glass of Gin or eating peppers in the wee hours; the joy of digging up the amielado (liquor), buried since the day of her birth, for her fifteen-anniversary toast; the fascination we felt when we saw the Holly week procession, with its candles and its tiny violet bows; the dripping water of the tinajero (stone water filter) in the dining room that trickled hours as a clock.
Rosa paints as if it is a memory exercise. As if she could renew a present time lost in remembrance through the permanent time of painting. Rosa paints houses for people do not die, retaining happiness in her brushes and hands. »